in

Avis Les Gargouilles :  contre le plastique à usage unique

Nous sommes dépendants du plastique. Ce matériau fabriqué à base de pétrole, de gaz naturel ou encore de charbon fait partie intégrante de notre quotidien. Il est le composant principal de nos barquettes alimentaires, de nos revêtements de sols, de nos produits d’entretien, des tissus de nos vêtements et des jouets de nos enfants. Seulement voilà : le plastique n’a rien de fantastique. Il pollue nos océans, détruit l’environnement et contamine notre eau potable. Pour toutes ces raisons écologiques et sanitaires, Les Gargouilles s’engagent dans la lutte contre le plastique à usage unique.

Les ravages du plastique à usage unique

Ces déchets plastiques flottent sur la mer et se déposent sur nos plages. Derrière cet aspect purement esthétique se cache des dommages collatéraux pour l’environnement et pour notre santé.

 Une pollution à grande échelle

À votre avis, combien de tonnes de plastique sont déversés dans nos océans chaque année ? Ce sont près de 10 millions, soit 10% de la production mondiale. Pour vous donner une idée, cela revient à vider l’équivalent d’un camion poubelle toutes les minutes. Quand le plastique ne se dépose pas sur nos plages, il est porté par les courants marins et forme une véritable île de déchets. Celle qui se trouve entre Hawaï et la Californie aux États-Unis mesure près de 3,5 millions de kilomètres carrés, ce qui représente 6 fois la taille de la France. Le plastique à usage unique est la première cause de mortalité des animaux marins qui l’avalent accidentellement.

Le plastique microscopique

Avec le temps, le plastique à usage unique se détériore et se transforme en microparticules : c’est ce que l’on appelle les microplastiques. À la différence des déchets plastiques, ils sont capables de pénétrer les coins les plus reculés de notre planète comme l’océan Arctique. Les organismes marins comme les poissons et les coquillages confondent ces petites particules avec leur nourriture. Le microplastique reste alors stocké dans son organisme. À votre avis, où se retrouvent ces déchets plastiques ? Lorsque nous consommons des produits issus de la pêche, nous ingurgitons aussi ces particules néfastes pour notre santé et celle de notre famille.

Avis Les Gargouilles : leur engagement

Face à ce désastre environnemental, il est primordial de changer nos habitudes de consommation. En utilisant la lessive Les Gargouilles, vous adoptez un comportement écoresponsable, en accord avec la transition écologique actuelle.

Vers le zéro déchet

En 2015, la loi sur la transition énergétique et la croissance verte interdit la distribution de sacs plastiques à usage unique en caisse des magasins. Aujourd’hui, cette mesure s’étend désormais aux couverts jetables, aux pailles ou encore aux touillettes. Très épais, les bidons de lessive traditionnelle font partie de la longue liste des plastiques à usage unique. Avec les Gargouilles, nous vous proposons une alternative saine et écologique à l’utilisation de votre lessive traditionnelle.

Les Gargouilles : Un produit durable

Chaque année, plus de 262 millions de bidons sont fabriqués, achetés, vidés et jetés. Les Gargouilles s’inscrivent dans une démarche durable en proposant une alternative à votre lessive classique. La sphère qui contient les billes en biocéramique est conçue pour résister à l’action de la machine à laver. Une Gargouille est garantie 4 ans et permet de faire plus de 1 500 lavages, ce qui correspond à une réduction de 55 bidons en plastique.

Et 100 % recyclable !

Les Gargouilles sont conçues pour supporter 4 années de lavage. Passé ce délai, la sphère en plastique et les billes en biocéramique commencent à s’abîmer. Pour éviter que nos produits ne terminent à la poubelle et participent à la pollution des océans, nous avons pris en compte votre avis pour mettre en place un circuit court. Une fois que votre Gargouille arrive en fin de vie, vous pouvez tout simplement nous la renvoyer par la Poste. Nous les réceptionnons dans nos centres de tri et nous les recyclons pour leur donner une seconde vie.

Laisser un commentaire

Comment transformer son salon façon cottagecore à l’aube de l’été ?

Comment faire un diagnostic de peau ?