in

L’expérimentation du cannabis thérapeutique débutera en 2021 : les pathologies concernées

Vous devez peut-être déjà le savoir mais l’expérimentation du cannabis thérapeutique débutera en 2021 en France. Les premiers essais cliniques devaient commencer au premier trimestre 2021 et l’Agence nationale de sécurité du médicament a d’ores et déjà dévoilé les grandes lignes de cette expérimentation.

L’expérimentation du cannabis thérapeutique en France

Un décret signé le 9 octobre dernier avait ouvert la voie pour l’expérimentation du cannabis thérapeutique en France. En effet, le ministre de la Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a présenté devant l’Assemblée nationale le texte qui est devenu l’article 43 de la loi N°2019-1446. Ce décret représente l’aboutissement d’un projet mené sur deux ans à propos de la pertinence scientifique et des conditions d’accès à des produits pharmaceutiques à base de cannabis. Cette expérimentation a pour objectif de mesurer l’efficacité des graines de cannabis sur la santé et les pathologies.

Ce dernier donne la possibilité à la France d’autoriser, dans le cadre d’une expérimentation de politique publique, l’usage médical du cannabis sous la forme de produits pharmaceutiques. Bien que les essais cliniques débuteront au premier trimestre 2020, l’Agence nationale de sécurité du médicament a d’ores et déjà détaillé le nombre de patients ainsi que les différentes pathologies concernées.

Les patients concernés et les pathologies traitées

L’Agence nationale de sécurité du médicament a détaillé les mesures principales de cette expérimentation. En ce qui concerne le nombre de patients concernés, ce seront 3 000 personnes en France métropolitaine et d’Outre-mer qui bénéficieront de cette expérimentation.

Parmi eux, 750 patients seront traités pour des douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies traditionnelles. Également, 500 patients seront traités pour des symptômes en oncologie liés au cancer ou au traitement anticancéreux et 500 autres recevront du cannabis thérapeutique pour des formes d’épilepsie pharmaco-résistantes. Par ailleurs, 750 en recevront dans le cadre de spasticité douloureuse de la sclérose en plaques ou des autres pathologies du système nerveux et 500 dans le cadre de soins palliatifs.

Sous quelle forme se présentera le traitement ?

L’ANSM a également précisé que le traitement serait sous forme de médicaments à base de cannabis et qui seront des produits finis qui contiendront du cannabidiol (CBD) ainsi du delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). Ce sont les deux molécules psychoactives du cannabis. Le cannabis sera sous forme de fleurs séchées de formes orales ou sublinguales d’huile de cannabis ou pour inhalation par vaporisation.

Par ailleurs, l’organisme a précisé que les conditions pourraient être réévaluées au cours de l’expérimentation. En effet, la répartition des patients pourra être adaptée en fonction des besoins est du déploiement en situation réelle.

Laisser un commentaire

Un soin essentiel pour une routine beauté d’hiver efficace

Comment améliorer la déco de votre intérieur ?