in

La grande tendance du CBD

En quête de bien-être et de solutions naturelles, les consommateurs français se tournent de plus en plus vers les produits au CDB. Infusions, huile, produits de soin… Cette substance s’invite partout et séduit un large public. Un marché en vogue même si un flou juridique persiste autour du CBD en France.

Le CBD, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez déjà sûrement entendu parler du CBD, sans vraiment savoir de quoi il s’agissait. Le terme CBD est en fait l’abréviation du mot cannabidiol, une molécule contenue dans la plante de cannabis. Elle est extraite de la fleur de chanvre. Il est possible de trouver des graines de cannabis en ligne, via des marchands spécialisés. Contrairement au THC (tétrahydrocannabinol), un cannabinoïde également présent dans le cannabis, le CDB n’a pas d’effet psychotrope ou “planant”. Cet ingrédient possède des vertus relaxantes et réparatrices selon le dosage. Il stabilise également l’humeur et calme l’anxiété ainsi que les douleurs.

Une déclinaison de produits

Les produits à base de CBD se développent de plus en plus dans un grand nombre de secteurs. Le marché américain pesait 591 millions de dollars il y a 3 ans. D’ici 2022, celui-ci pourrait être multiplié par 40 selon de récentes études. Alors, quels domaines sont concernés par cette évolution ? Dans le secteur de la cosmétique, les marques n’hésitent plus à intégrer du CBD dans la composition de leurs produits. Des crèmes pour la peau ou bien des huiles pour cheveux, cette plante aurait des effets bénéfiques grâce à ses propriétés apaisantes, anti-acné et anti-inflammatoires. L’industrie agro-alimentaire s’est également emparée du CBD : eau pétillante, biscuit, glace, chocolat et bien plus encore. Des aliments dits anti-stress dans les publicités. On en retrouve même dans la nourriture destinée aux animaux.

Quel avenir en France ?

Fait étonnant : la France est le premier producteur européen de chanvre. Et pourtant, la France autorise uniquement la culture et la commercialisation des fibres et des graines à une seule condition : leur teneur en THC doit être inférieure à 0,2%. Il est strictement interdit d’exploiter la fleur de chanvre d’où provient le CBD. Si de plus en plus d’entrepreneurs s’intéressent au CBD, ils doivent se fournir à l’étranger afin de rester dans un cadre légal. En 2021, la situation est remise en question par le gouvernement. Dans quel but ? Assouplir la réglementation sur le CDB et en profiter pour développer ce marché fleurissant.

 

 

Laisser un commentaire

3 conseils pour des lèvres 100 % sensuelles

J’ai testé la culotte de règles !